jyyjyu

Hiver rigoureux conseilsDepuis le 21 décembre dernier, l’hiver a commencé à s’installer sérieusement et les températures sont déjà fortement à la baisse. Pour les sportifs, quelques précautions s’imposent afin de ne pas subir les effets négatifs de cette saison qui met le corps humain à rude épreuve (froid, absence de lumière, maladies de saison, etc.). Ce n’est pas la bonne période pour établir des records !

Il faut bien se couvrir en début d’échauffement et se découvrir progressivement au cours de l’effort, puis penser à se sécher et se recouvrir de nouveau pour la récupération.

Le froid réduit la sensation de soif et augmente la perte des calories. Il convient donc de ne pas oublier de se réhydrater régulièrement tout au long de l’activité physique, et de consommer un peu plus de sucres lents au cours des repas. Il est également recommandé de profiter des fruits de saison et des fruits exotiques, de s’exposer au soleil quand il est présent, et de penser au complément en vitamine D.

Si des pics de pollution sont annoncés, il est conseillé d'éviter la pratique sportive en extérieur et de lui préférer une activité en salle ou en piscine.

En cas de fièvre ou d’infection virale la pratique sportive est à éviter, à minima veiller à la réduire en temps et en intensité jusqu’à la guérison complète. En cas de pratique collective, procéder à une vaccination anti-grippale réduit fortement les risques de contamination.

 

Informations fournies par le Dr Thierry Abraham,

Médecin de l'unité médicale du CREPS

astuce ok medium

 

Les prémices du Hockey datent de plusieurs milliers d’années. Il s’agissait le plus souvent de jeux de loisirs qui se jouaient collectivement avec des bâtons et des balles rudimentaires. En France, des jeux de la même famille étaient connus sous des appellations comme la crosse ou la soule. Cette famille de jeux date d’au-moins 4000 ans, mais c’est seulement aux alentours du 19ème siècle que nait le hockey comme discipline sportive telle qu’on la pratique aujourd’hui, avec des règles établies qui vont évoluer jusqu’au début du 20ème siècle.

Ce sport a fait ses débuts en Angleterre, puis s’est ensuite développé rapidement en Europe du nord, avant de gagner d’autres continents comme l’Asie et l’Océanie.
Le tout premier championnat de France s’est déroulé en 1899, et la Fédération Française de Hockey fut créée en 1920. Elle regroupe aujourd'hui 2 pratiques : le hockey sur gazon et le hockey en salle, avec des règles et des équipements un peu différents.

Ce sport a été reconnu comme discipline olympique à partir de 1920 pour les hommes, et 1980 pour les femmes. Ce n’est que quelques années plus tard, en 1928, qu’est créée à Paris la Fédération Internationale de Hockey. Le siège actuel se situe désormais à Lausanne en Suisse.

Aujourd’hui, le hockey en France, c’est :
. 11000 licenciés
. 164 clubs
. 35% des clubs sont situés en Île de France et dans les Hauts-de-France.

 En savoir plus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hockey_sur_gazon  -  http://www.welovesport.fr/lhistoire-du-hockey-sur-gazon/

TELE programme animations sans dates

 

Le département du sport de haut niveau du CREPS de Wattignies met en place chaque année un projet d’animation spécifique pour les sportifs de haut niveau internes inscrits dans les pôles de l’établissement. Ce projet comprend différentes manifestations réparties sur l’année, à raison d’une animation par mois en moyenne.


De l’animation « Murder party » qui a été mise en place pour Halloween, jusqu’à la soirée des champions qui aura lieu au mois de juin, ce n’est pas moins de 9 rendez-vous qui sont proposés à nos jeunes sportifs pour prendre le temps de se détendre, et couper un peu avec un emploi du temps bien chargé qui laisse assez peu de place à la distraction.


Les objectifs de ce projet d’animation sont tout d’abord de développer la cohésion entre les jeunes des différents pôles du CREPS (basket, volley, tennis de table, athlétisme, hockey, tir sportif, escrime), mais aussi de favoriser leur développement personnel à travers des activités collectives qui incitent au dépassement de soi.


Ces animations sont désormais très attendues par nos sportifs, qui trouvent là une occasion de mieux se connaître et de partager des moments de convivialité en toute simplicité.

EtirementsAprès un temps d’inactivité, le corps perd une large partie de ses capacités physiques. Cela est également vrai pour les athlètes de Haut niveau. En effet, dans beaucoup de cas, la période d’inactivité physique et le retour à la maison, sont souvent associés à un changement de régime alimentaire qui favorise ce phénomène.

Il est nécessaire d’être humble lors de la reprise. Le corps se réadapte progressivement et pour retrouver son niveau de performance, plusieurs semaines seront nécessaires. Il convient donc d’être vigilant, car une blessure ou une tendinopathie peuvent perturber ou rallonger le temps de la reprise. C’est pourquoi, nous insistons sur une reprise d’activité physique P.R.O.G.R.E.S.S.I.V.E.

Pour les sportifs de haut niveau, reprendre le sport, c’est aussi reprendre la gestion du double projet (sportif et scolaire), et donc être capable de gérer un contexte parfois difficile et générateur de stress (changement de vie et de rythmes). Et cela demande d’être en forme !
C’est pourquoi, il est conseillé de revenir à une alimentation plus saine et plus équilibrée, et d’accorder plus d’importance à la récupération et au repos (éviter la multiplication des matchs et des déplacements en cas de surclassement par exemple, limiter les sorties en soirées, respecter les temps de sommeil, etc.).

L’objectif des premières semaines est d’habituer l’organisme à la reprise du sport. Le corps humain ne perd pas l’habitude de faire du sport, mais il perd en performance, et il est nécessaire d’adapter son effort en durée et en intensité... et surtout, ne pas oublier les étirements et la récupération.

Dernier point, à l’approche de l’hiver penser à la vaccination anti grippe et au lavage systématique des mains avec une solution hydro alcoolique pour limiter les risques d’infection.

Respecter ces quelques règles élémentaires, c’est limiter les risques d’accident et se mettre dans les meilleures conditions pour affronter une nouvelle année sportive intense et exigeante.

DSC 6466 Large

«En garde ! Êtes-vous prêts ? Allez ! Halte !»... Le Français est depuis longue date la langue officielle de l’arbitrage lors des compétitions internationales. Cela remonte au XVIème siècle, où la France et l’Italie dominaient dans cette discipline. A cette époque aucun texte officiel n’était encore rédigé.

C’est sous Charles IX que la France prend l’avantage en terme de pratique sur l’Italie, et commence à rédiger les premières règles de cette discipline. Il faudra attendre 1913 pour la création de la FIE (Fédération Internationale d’Escrime) avec à sa tête, René Lacroix, pour l’écriture des premiers règlements officiels. Depuis, le Français est restée la langue officielle pour l’arbitrage de ce sport qui fait désormais partie des plus grandes disciplines olympiques.

MarathonEn 1912, trois athlètes japonais participent aux Jeux Olympiques qui se déroulent en Suède à Stockholm.
Parmi eux Shizo Kanakuri, spécialiste du marathon, prend le départ de l’épreuve sous une chaleur torride. Après avoir parcouru une trentaine de kilomètres, épuisé, il s’arrête chez un habitant pour demander à boire et se reposer un peu, et finalement s’endort jusqu’au lendemain matin.
Peu fier de lui, il rentre au Japon en toute discrétion, tandis que les officiels des JO le cherchent encore.
C’est un journal suédois qui révélera cette aventure 50 ans plus tard.

Il revient à Stockholm en 1967 pour l’inauguration d’un grand magasin, il est alors âgé de 76 ans. En guise de clin d’œil, Il en profite pour terminer le marathon commencé en 1912, et établir le pire record de l’épreuve avec un temps de 54 ans, 8 mois, 6 jours, 8 heures, 32 minutes, 20 secondes et 3 dixièmes !

Pour en savoir plus :

http://www.lepoint.fr/culture/les-mysteres-de-l-histoire-1912-le-disparu-des-jeux-olympiques-de-stockholm-23-07-2012-1488164_3.php

basketAvec près de 500 millions de pratiquants, le basket-ball fait partie des sports les plus populaires de la Planète, et son plus ancien terrain de jeu à ce jour se trouve à Paris !

Le basket a été inventé en 1891 dans l’état du Massachusetts (États-Unis) par James Naismith, un professeur de sport de la YMCA (Young Men’s Christian Association), qui souhaitait entretenir la condition physique de ses élèves pendant l’hiver avec un sport collectif d’intérieur.

Ce nouveau sport génère de suite beaucoup d’engouement, et se développe très vite dans tous les lycées et toutes les universités du pays. Deux ans plus tard en 1893, des étudiants de la YMCA rendent visite à leurs collègues français de l’UCJG (Union Chrétienne de Jeunes Gens) de Paris, et les incitent à créer un terrain de jeu dans leurs locaux de la rue de Trévise.

Le 27 décembre 1893, cette salle plus que rudimentaire et bien loin des normes actuelles, a donc accueilli le premier match de basket joué en France entre des joueurs français et des joueurs américains !

Elle est devenue la plus ancienne aire de jeu au Monde, lorsque que le tout premier terrain construit aux Etats-Unis fut entièrement détruit par un incendie.

Pour en savoir plus :

http://ymca-paris.fr/wp-content/uploads/2014/11/Salle-de-Basket-sept2014.pdf

Fruits legumes 2Passer l’hiver en pleine forme en aidant son organisme à lutter contre les infections et les virus, cela commence par quelques règles d’alimentation faciles à mettre en œuvre :

- Augmenter ses apports en vitamine C
L’AFSSA conseille un apport de 110 mg/jour en vitamine C pour un adulte en bonne santé. Il est facile de couvrir ces apports conseillés. 4 à 5 rations de fruits ou de légumes par jour vont permettre d’atteindre ces besoins. Privilégiez cet hiver les agrumes (oranges, clémentines, pamplemousse) le kiwi, la mangue et certains légumes de saison (poivrons rouges, brocolis, épinards...). Pour préserver la vitamine C, privilégiez les fruits et légumes crus, la cuisson vapeur.

- Penser aux apports en vitamine D
La vitamine D est parfois déficitaire en hiver à cause du faible ensoleillement. Différentes études ont montré qu’un déficit en vitamine D est très fréquent dans les populations de l’hémisphère nord, y compris en France. Les meilleures sources de vitamine D, hormis le soleil, sont les poissons gras (saumon, sardine, hareng, maquereau) et les laitages.

- Prendre un bon petit déjeuner
Votre corps fera bon usage des calories que vous lui fournirez le matin. Composez votre petit déjeuner autour d’un produit protéiné (laitage, jambon, œuf), un produit fruité (de préférence fruit frais, 100% pur jus), d’un produit céréalier, d’une boisson (thé, café, chicorée).

Sources : doctissimo.fr et lepape-info.com

grippeL'épidémie de grippe est désormais bien installée sur le territoire national. Si de ce fait il est un peu tard pour envisager la vaccination, il est par contre toujours possible d'éviter la contamination en respectant quelques simples mesures d'hygiène, qui permettent de limiter les risques d'infection :

- se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon pendant au moins 30 secondes. Cette mesure doit être systématique après avoir éternué ou s'être mouché, de même qu’avant et après chaque repas, ainsi qu'après chaque sortie et retour au domicile.

- Utiliser un mouchoir propre en papier pour se moucher, pour tousser ou éternuer, et jeter les mouchoirs usagés dans une poubelle. Ne pas oublier de se laver les mains.

- Si vous êtes contaminé par le virus de la grippe, il est préférable de porter un masque chirurgical lorsque vous êtes en présence d'une autre personne. Le masque est à changer toutes les 4 heures, ou quand il est mouillé par la condensation de la respiration.

En appliquant ces quelques règles, vous vous protégerez au mieux des virus respiratoires, et vous en protégerez également mieux les autres.

Source : ministère chargé de la santé

Fabian BERNARD SmallProfesseur de sport du ministère chargé des sports, Fabian BERNARD a intégré la Cellule d'Optimisation de la Performance (COP) du CREPS en tant qu’expert en préparation physique et réathlétisation.
Ancien sportif de haut niveau en judo et en force athlétique, puis préparateur physique de judokas et d'haltérophiles des équipes de France olympiques, il connaît bien le champ du sport de haut niveau et ses exigences.

Aux côtés d’un médecin nutritionniste et de deux psychologues du sport, il concourt, au sein de la cellule d’optimisation de la performance (COP) à la mission de préparation physique et mentale et d’évaluation de la performance des sportifs de haut niveau de l'établissement.
Cette COP, également accessible à tous les sportifs de haut niveau de la région des Hauts-de-France souhaitant bénéficier d'un accompagnement de qualité dans leur préparation, propose une offre de services complète sur un même lieu (le CREPS), qui dispose d'équipements de pointe et de personnels spécialisés dans l’optimisation de la performance.

En savoir plus sur la COP

joEn 1908, les JO se déroulaient au White City Stadium à Londres. Un stade comme il ne s’en conçoit plus : une piste d’athlétisme intégrée dans une piste de cyclisme, avec une piscine olympique et un plongeoir au milieu du gazon. Totalement multifonctions, construit en moins d’un an, et doté d’une capacité de 68 000 spectateurs, White City faisait la fierté des organisateurs et de la ville. A l’époque, pas de « chichis », pas de site pour chaque discipline : tout le monde s’affrontait au même endroit. Les archers, les hockeyeurs, les lutteurs, les rugbymen et les gymnastes foulaient, eux aussi, la pelouse du White City.

creme solaireIl dope le moral, favorise la fabrication de vitamine D, mais il peut aussi constituer un véritable danger pour la santé. L’exposition prolongée ou intense aux UV peut avoir des conséquences sanitaires graves : coups de soleil, affaiblissement des défenses immunitaires et inflammation, vieillissement cutané prématuré, cancers de la peau, lésions oculaires, etc. Il est donc important de rester vigilant et de prendre les mesures nécessaires pour éviter les dégâts collatéraux. Voici quelques conseils pour que le soleil reste un plaisir :

  • Evitez de vous exposez au soleil aux heures les plus dangereuses, c’est-à-dire entre 12h et 16h (heures où le soleil est le plus haut dans le ciel et donc le plus intense).
  • Sortez couverts ! Portez un chapeau ou une casquette, si possible un tee shirt et des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV et des montures bien enveloppantes.
  • Ne lésinez pas sur la crème solaire, mettez-en toutes les 2h et après chaque baignade. Choisissez une crème solaire avec indice minimum 30.
  • N’exposez jamais les nourrissons au soleil, qui y sont extrêmement sensibles.
  • Protégez particulièrement les enfants et apprenez-leur à se protéger. N’oubliez pas de les faire boire régulièrement afin d’éviter toute déshydratation.

Ces conseils ont été délivrés par des professionnels de la Santé. L’article a été mis en ligne par le Ministère des Affaires sociales et de la Santé.

RestaurantDans l’objectif de mieux répondre aux exigences de confort, de qualité, et d’hygiène alimentaire, le restaurant du CREPS de Wattignies a été entièrement remis à neuf, et dispose désormais du meilleur niveau, pour assurer des prestations de restauration collective diversifiées et adaptées à tous ses publics.

Au-delà de la cuisine ultra moderne et flambant neuve, les espaces de restauration ont été redécoupés et réaménagés afin de gagner en luminosité et de renforcer la convivialité, et tous disposent maintenant d’une très belle vue sur le parc de l’établissement.
La décoration soignée, faite de couleurs apaisantes et de mobilier ergonomique, incite au calme et à la détente pour ces moments privilégiés de la journée que sont les repas.

Le système automatisé de gestion d’accès au self a également fait l’objet d’une modernisation, avec notamment l’implantation d’une borne informatisée pour l’achat et la réservation des repas, et la mise en place d’une plateforme de réservation dématérialisée accessible via le site Internet du CREPS.

Un bel outil moderne et performant au service de tous !

   

 

L’équipe pluridisciplinaire permet
un accompagnement
global du sportif  

En savoir plus

 
   

 

Une unité médicale qualifiée
et adaptée aux disciplines
qui agit sur un double axe de

performance et de prévention.

En savoir plus

   

Centre de Ressources, d’Expertise
et de
Performance Sportives

En savoir plus

 

 Installations sportives
spécifiques ou transversales
et outils  novateurs pour
l’optimisation de la performance

En savoir plus

Mission préparation physique

Mission préparation mentale

Mission hygiène et performance

En savoir plus

   
   
   
   
   
   
   

Sous-catégories

Cette cellule dédiée à la performance s’articule autour de 3 grandes missions :

Le  CREPS de Wattignies et son campus de la performance dispose d’une unité médicale qualifiée et adaptée aux disciplines, pour non seulement assurer le suivi médical spécifique des sportifs, mais également intervenir dans l’optimisation de la performance.

L’unité médicale agit sur un double axe de performance et de prévention.