Le Centre de Ressources, d'Expertise et de Performance Sportive (CREPS) Wattignies est la référence du Sport de Haut Niveau et de la formation aux métiers du sport en Hauts-de-France ;

un établissement connu et de plus en plus reconnu aujourd'hui grâce à une expertise qui se développe depuis plus de 60 ans. 


1962 - 1981 

Un centre de formation... au féminin

C’est un public essentiellement féminin qui marque les premières années du CREPS. Les futures enseignantes d’EPS et les hockeyeuses de haut niveau sont surnommées « Les Crepsinettes ». À noter que le poste d’adjoint de direction est occupé par une femme.



Dates clés

1973

création du Centre Public
de Formation d’Animateurs


1976

création de l'École Régionale
d'Éducateurs Sportifs


1979

construction du bâtiment

socio-éducatif

Équipements

1

piscine, piste d’athlétisme, terrain en gazon, salle de judo, salle d’haltérophilie, salle de gymnastique, réfectoire


2

terrains de tennis en Quick, terrains de handball à 7, terrains de basket


3

terrains de volley (dont un en stabilisé)

Chiffres

23

premières hockeyeuses au lancement du CREPS


98

élèves au professorat 

et à la maîtrise de l'EPS


160

élèves au métiers du sport en 1972

1982 - 1991 

Vers plus de sport

Cette décennie souligne un changement profond des missions du CREPS par l’ajout officiel de "l’accompagnement des sportifs listés Espoirs vers le Haut Niveau" : nouvelles installations sportives et ouverture progressive de plusieurs sections sportives.


Dates clés

1983

création de 2 sections de haut niveau
de lutte garçons et volleyball
garçons/filles (43 sportifs)


1985

sections luttes, tennis de table
et athlétisme (67 sportifs)


1989

selon une étude ministérielle,
le CREPS Wattignies arrive en tête
parmi les meilleurs CREPS

Équipements


Préparation sportive

Salle d’haltérophilie

Piste synthétique d’athlétisme

Centre médico-sportif

Salle de tennis de table

Salle d’escrime

Terrain de hockey

Salle de volley

Foyer


Accueil et formation

Centre de documentation et d’informations


Centre de communication sociale

Centre médico-scolaire

Centre de formation à l’enseignement de la danse et des activités d’expression

Chiffres

43

sportifs de haut niveau en 1983


67

sportifs de haut niveau en 1985


129

sportifs dont 75 internes en 1987

1992 - 2001 

Le CREPS, en forme

L’établissement se fait connaître de plus en plus grâce à ses publics et à des domaines innovants (hip hop, haltérophilie, informatique…) dans lesquels il s’inscrit. Le CREPS s’engage aussi par des actions sociales et citoyennes par l’accueil de réfugiés de Tchernobyl.


Dates clés

1992

Construction des Salles Flandre et Hainaut pour accueillir le Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) ; Accueil des réfugiés de Tchernobyl


1996

Franck BOIDIN passé par leur Pôle Escrime Fleuret au CREPS :
médaillé de bronze aux JO d'Atlanta


1999

création d'un Pôle Haltérophilie ;
création d'une salle informatique

Équipements

Salles Flandre et Hainaut


Salle de Lutte Marcel Van Espen


Salle informatique


Inauguration du nouveau
centre médico-sportif


Inauguration de
l'Espace Richard TETELIN
(escrime, tennis de table, basket, lutte)

Chiffres

2000

pompiers stagiaires en formation par an


150

sportifs en 1995-1996


8

structures d'entraînement accueillies
(athlétisme, canoë-cayak, escrime, hockey, tennis de table, volley féminin, volley masculin, basket)

2002 - 2011 

Les portes s'ouvrent

Cette période met en relief un nouveau positionnement du CREPS davantage tourné vers l’extérieur par l’accueil d’événements, la signature de partenariats et la confiance des élus et des acteurs du territoire.




Dates clés

2008

séminaire débat sur la réussite de la
natation française aux JO de Pékin 2008

2010

première opération journée portes ouvertes
des formations

2011

accueil de délégations étrangères participant
aux Championnats du Monde Cadets d’Athlétisme

Équipements

Aire de lancer


Demi terrain de hockey sur gazon


Inauguration de l’espace Yves Bonhomme


Inauguration de l’unité médicale Jean-Daniel Escande


Inauguration du bâtiment Balavoine


Inauguration du terrain Phillipe Richard


Partenariats

Racing Club de Lens (2002)


LOSC (2004)


Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (2010)


Ligue de natation, tennis, volley et canoë-kayak (2010)


CEMEA (2010)


Chiffres clés

164

sportifs en 2008

1307

apprenants dont 209 apprentis
en formation en 2008

2012 - 2021 

Ambition Performance & Emploi

Le CREPS stabilise son organisation et son fonctionnement autour du développement du sport, de l’accompagnement vers le haut niveau et de l’innovation des pratiques pour l’emploi. L’établissement atteint un bon niveau de gestion administrative et un très bon niveau de gestion financière.




Dates clés

2017

Label Grand INSEP renouvelé en 2021

2018

Label Pierre de Coubertin

2020

Label Centre de Préparation aux de Paris 2024

Équipements

Nouvelle piste d’athlétisme
et terrains multisports (2019)


Abris touche


Écrans d’information dynamique


Tableaux numériques interactifs


Parcours footing


Équipements éco-responsables : poubelles de tri sélectif, abri fumeurs, ruches


Nouvelle salle de musculation


Réouverture du centre de documentation


Chiffres clés

3

médailles olympiques aux JO de Tokyo 2020
(N.De Colo, Argent, ancien du Pôle Espoirs Basket)
(E.Lefort, Or, ancien du Pôle France Relève Fleuret)
(B.Chinenyeze, Or, ancien du Pôle France Jeunes Volley)

+25%

d’apprentis entre 2013 et 2021

90%
d’insertion professionnelle pour les apprenants
aux métiers du sport et de l’animation

Aujourd'hui

Maison des Performances Sportives

Le CREPS s’engage dans une nouvelle dynamique. L’établissement se veut ancré dans son territoire, ouvert à tous les publics. Le CREPS est connu et sera encore plus reconnu comme étant la référence du sport de haut niveau, de la formation aux métiers du sport ainsi que la référence du sport-santé.




Performance Sportive

Implantation de la
Maison Régionale de la Performance

Ouverture de nouveaux pôles
olympiques et paralympiques

Accompagnement de toutes les structures
et sportifs listés des Hauts-de-France

Formations Apprentissage Compétences et Emploi

Déploiement territorial des formations
aux métiers du sport

Accompagnement des post-bac
via Parcoursup

Développement du CFA aux métiers du sport

Déploiement de la Formation Professionnelle Continue aux fonctions liées au sport

Innovation numérique


Séjours et Réservations

de sportifs en préparation, de séminaires d’entreprises, de formations de fédérations sportives ainsi que des délégations en préparation pour les Jeux olympiques et paralympiques (JOP) de Paris 2024

Centre de préparation permanent
d’Équipes de France pour les JOP


Labels & Engagements

Label Grand INSEP

Label Centre de Préparation aux Jeux olympiques et paralympiques

Certification Qualiopi  


Label Alice Milliat (2023)

Label Pierre de Coubertin

Label Maison Sport-Santé (2023)

Centre de Santé (2023)

Engagé Eco-responsable

Installations

Construction de la résidence Alice MILLIAT

Réhabilitation des espaces de travail (accueil, administration, médical)

Rénovation de la résidence Bécart (2024-2025)

Modernisation des espaces de détente pour les personnels et pour les sportifs

Rénovation énergétique

Aménagement des espaces extérieurs à destination de la pratique Sport Loisirs Santé




1640-1929

Le château

Le château de Wattignies fut construit en 1640 à la demande de Philippe de Kessel, Seigneur de Wattignies. Il s'agissait d'un vaste logis où la pierre et la brique se mariaient d'une façon originale.

1700
Philippe-Albert, le petit-fils de Philippe de Kessel obtient le titre de Comte.

1747
Par héritage la terre revient à la famille de Lannoy.

Fin de la Révolution Française
La fille du dernier Comte de Lannoy épouse Monsieur du Maisniel, l'avocat qui l’a défendue lorsque les révolutionnaires l’avaient emprisonnée, et le couple décide d'habiter le château.
Du Maisniel reçoit, par le roi Charles X, le titre de Comte.

1880
Les héritiers vendent la propriété à la famille Poullier-Longhaye riches industriels lillois.

1921
Un des héritiers, Monsieur Descamps, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie vend le château et le parc à la famille Nicodème dernier propriétaire.

1929
Le château Nicodème, comme l’appellent encore les anciens de Wattignies, est détruit par un incendie. Le froid de février, en gelant l’eau, empêcha toute intervention des pompiers venus de Wattignies et de Lille.



Guerres et Après-Guerre

Au cours de la Première Guerre mondiale, le château est transformé en centre de convalescence pour les officiers allemands.

En 1939-1945, les Allemands récupèrent beaucoup de pierres dans les ruines du château afin de consolider les chemins pour le passage de leurs camions ou blindés.

Après la guerre, le Général de Gaulle vient visiter les communs. 
Le parc est  transformé en jardin public. Les usagers pouvaient venir y faire du camping et des pique-niques mais ne pouvaient pas rouler en bicyclette sous peine d’amende.

1956
Après l'acquisition du parc par le Ministère de l'Éducation générale et des Sports, les travaux de construction d'un centre de formation d'enseignement d'éducation physique et sportive commencent.

L’arrêté de création du CREPS est pris le 29 mai 1962.